Retour sur carême 2016 et résolutions pour le carême 2017

En 2016, tandis que je m’apprêtais à recevoir la communion et faire ma confirmation, j’ai pratiqué carême pour la première fois. Je remets ça cette année en montant d’un cran et en revenant sur ce que m’avait apporté celui de 2016.

mioursmipanda-careme-2017

Je vous avais promis un retour sur ce carême 2016, mieux vaut tard que jamais. Il faut savoir que le carême 2016 revêtait quelque chose de particulier pour moi, puisque la Veillée pascale qui lui succédait était alors l’occasion de recevoir ma première communion et effectuer ma confirmation. Un moment particulièrement important dans la vie d’un chrétien. Voici alors mon retour sur celui-ci, ainsi que mes annonces pour ce carême 2017, qui commence ce 1er Mars pour terminer le 16 Avril prochain.

Retour sur 2016

Pour rendre grâce au Ciel lors de ce premier carême, j’ai souhaité effectuer un vrai jeûne le midi, comme le veut la pratique. Ce type de pratique se prépare, ainsi avais-je réduit petit à petit les quantités de nourriture de mes repas les deux semaines ayant précédé le carême. Concrètement, une fois ce jeûne commencé, cela signifiait deux cafés par jour au lieu de mes six mugs habituels et de boire beaucoup d’eau. Je m’octroyais toutefois un thé le midi histoire de tenir la marrée en journée.

Les premiers jours se sont bien passés et l’absence de déjeuner ne s’est pas faite sentir. Puis, comme j’avais pu le lire ici et là, les quatrième et cinquième jours ont vu les maux de tête et les vertiges faire leur apparition. J’ai tenu bon en continuant de bien m’hydrater, bien manger le soir et à la fin de la première semaine, ces symptômes étaient passés. C’est là que ça a commencé à devenir intéressant.

Au bout de deux semaines, je ne sentais plus la faim, mon corps s’était rééquilibré en puisant sur ses réserves en journée. Puis au début de la troisième semaine j’ai commencé à entrer dans une espèce d’état d’hyperactivité et d’hyper créativité. Mon cerveau bouillonnait alors que je suis pourtant déjà plein d’énergie. Mille idées à la minute, une réactivité sans commune mesure, j’étais infatigable. En fin de journée je guettais quand même l’horloge pour avaler une tartine de purée d’amande, passé dix-neuf heures. Le soir, gros repas, une fringale de dingue. Et il en fut ainsi jusqu’à la fin du carême.

Si le carême n’a pas vocation à être une cure de jouvence, mais un moment où l’on tourne davantage son cœur vers Dieu, il en a toutefois aussi les conséquences. En effet, quand vous jeûnez votre corps brûle vos vieilles cellules et évacue également bon nombre de toxines, en les utilisant comme carburant à défaut des apports de votre déjeuner. J’en suis sorti avec six kilogrammes en moins, une meilleure forme et une plus grande vivacité d’esprit, que j’ai en partie conservé depuis.

Faisant aussi preuve d’ascèse à l’égard des réseaux sociaux et me servant de ce moment pour faire un bilan de mon cheminement, d’un point de vue spirituelle cette période m’a beaucoup aidé à me rapprocher de Dieu. J’étais en pleine préparation de ma communion et de ma confirmation et dans le même temps, ma femme s’apprêtait à donner naissance à notre aîné. Dans la même semaine j’ai alors fait ma première confession, assisté à la naissance de mon fils, suivi d’une nuit blanche et reçu communion et confirmation. Autant vous dire que ça restera probablement la semaine la plus chargée émotionnellement de ma vie !

Résolutions 2017

Depuis la Veillée pascale de l’année dernière, j’ai continué à avancer spirituellement. L’idée est alors de faire preuve d’une plus grande ascèse pour ne pas me laisser distraire dans ma relation au Ciel. Compte tenu du rythme de travail que j’ai en ce moment, mon déjeuner sera toutefois constitué d’un fruit afin de tenir.

En revanche, considérant que films, séries et réseaux sociaux sont plus devenus nuisibles à ma réflexion qu’autre chose, je me suis résolu à m’en passer presque totalement durant ce carême afin d’être plus assidu dans mon cheminement spirituel. La raison est simple, j’ai plusieurs livres religieux et théologique à lire, entre autre. Prendre cette résolution durant une quarantaine de jours me fera alors gagner du temps pour me plonger dans ces saintes et saines lectures qui s’entassent au fil des mois.

J’ai, également, manifesté récemment la vision toujours plus négative que j’ai de ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux. M’en détacher quelques semaines va alors me faire le plus grand bien pour me recentrer sur l’essentiel. Peut-être m’apercevrez vous en coup de vent, pour relayer l’article de l’un ou l’autre de mes blogs, mais ça sera tout.

Il s’agit aussi pour moi de rendre grâce pour ce que j’ai et de faire preuve de plus de gratitude. Différents signes m’ont appelé à entreprendre cette démarche. Bien que je remercie le Ciel presque chaque jour d’avoir à manger, du travail et un toit, je reste un râleur invétéré dès que les choses ne filent pas comme je l’ai souhaité. L’exercice sera alors d’exprimer ma frustration dans le calme pour ensuite remercier de ce que j’ai déjà. Être tout simplement plus serein et en paix.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

    

Sébastien DROUIN

Consultant en communication, designer graphique, blogueur, formateur, chroniqueur radio RCF 22, catholic veggie et râleur positif. Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.

Recevez ma newsletter

Assurez-vous de ne plus manquer un seul article en vous inscrivant à la mailing-list du blog de Mi-ours, mi-panda et re-mi-ours derrière.
Je prends soin de votre e-mail autant que du mien

Un autre article ?